Une histoire de chats avec effet domino

dsc05832

Voilà un bon moment que je suis lecteur, assidu et même parfois boulimique, cadeau qui me vient de mon grand-père maternel. Je consacre le partage à mes relations immédiates et guère au-delà.  Mais après avoir épuré ma vie et mes relations depuis quelques années, voilà que cela me titillait à nouveau de participer à une entreprise collective.

La tentation en question était le site du Réseau Léo ; je suivais les écrits de Sand et Jénaël depuis le tout début de 2014, découverts en même temps que le site du Passeur, Urantia Gaïa.  La création du Réseau Léo et les synergies qui se mettaient en place autour de leurs propositions de partages rentraient en résonance au gré des expériences faites de mon côté et j’avais envie depuis un moment sans pourtant franchir le pas, de m’inscrire sur leur site.

Fin Septembre dernier, en guise de lecture du soir, je m’accorde le temps de lire une article du-dit Réseau Léo, intitulé Le Chat-Man . En même temps, j’accueillais pour quinze jours, le chat de ma mère, partie en vadrouille en quête d’elle-même par delà des océans. Touché par cette histoire de chats racontée par Hélène, je fais le parallèle avec la petite chatte d’ici qui s’est réfugiée à côté du chauffe-eau dans le Cellier depuis que je l’ai récupérée il y a une semaine. Je me dis que, même si je suis content qu’elle ne vienne pas s’incruster dans ma chambre toutes les nuits, c’est pas très sympa de la laisser dormir à part, presque hors de la maison. On a eu, par le passé, de sacrées expériences tous les deux, à l’époque où je l’avais récupérée et qu’elle vivait ici avant d’accompagner ma mère. C’était un manque de reconnaissance de ma part des enseignements et diverses aides dont elle avait été le messager.

 Ni une, ni deux, voici Dame Féline réintégrée au foyer et je me dis qu’elle se trouvera bien une place et pars me coucher en émettant l’intention qu’elle ne s’incruste pas sur le lit comme par le passé. La lumière éteinte depuis quelques minutes, devinez qui pousse la porte coulissante de la chambre et me regarde ostensiblement, fais le tour du lit et va se coucher au fond du placard ouvert de la chambre…

Là, mon cerveau tourne assez vite et met le doigt instantanément sur la signification : je suis encore en train de laisser mon félin au placard. Message reçu !!!! Et comme de par hasard, Dame Féline se met alors à ronronner me confirmant l’intuition. Décision est prise de m’inscrire sur le site le lendemain matin, tout le monde au lit, heureux et serein ! Mais le rôle de mon Amie à quatre pattes n’allait pas s’arrêter là puisque la Vie est très forte pour nous montrer les petits détails non intégrés qui se cachent en nous. Le début d’une semaine plus que riche en prises de conscience, bien loin du difficile temps qui a précédé, empêtré que j’étais à ne pas voir de solutions à l’éloignement d’avec ma compagne !

Une nouvelle découverte rentre en jeu

Le lendemain matin, je prends le temps d’écrire un texte de présentation que j’envoie au Réseau Léo et dans lequel, fidèle à ma démarche écrite dans le Doute et la Foi, j’inclue la question suivante : » Suis-je un Léo ou pas? » et je pars rejoindre une Amie très proche pour un coup de main ponctuel comme ça nous arrive régulièrement (chez qui vit un nombre de chats conséquent soit dit en passant…) mais un peu en traînant la patte, une part de moi se plaignant un peu que le trajet se fait souvent dans le même sens et qu’il m’arrive d’avoir l’impression d’être une réserve énergétique quand elle n’est pas en forme (il s’agit là d’un ressenti de l’instant juste révélateur de mon « maintenant » et non pas de l’affection que je peux avoir pour cette Amie et la place qui est la sienne dans mon Coeur et sur mon Chemin).

En arrivant à Foix (tiens, tiens ! le complément du doute inclus dans mon texte du matin et également dans mon état lors du trajet), il y a un endroit très particulier d’un point de vue énergétique (du moins c’est mon ressenti), comme une porte ou je ne sais quoi, sauf que ça me titille au niveau du haut du crane très souvent quand je passe à cet endroit. A ce passage, vient en moi la question-impression suivante : « j’aimerai bien comprendre cette relation et sa signification et par l’Attention, cette visite en est l’occasion ». Mon ressenti sur la fin du trajet n’a été que vers plus de sérénité bien que mentalement encore sensible sur mon attitude de « traîne-pattes », je ressassais le passé…

Arrivé chez elle, je la trouve très rayonnante, aux antipodes de notre précédente rencontre. Pan sur le bec ! Ça, c’est pour mon attitude lors du trajet jusqu’au point de « Foix – Foi », les miasmes de passé et le quatrième accord toltèque « Ne fais pas de suppositions ». Ensuite, dans notre temps de partage, elle me montre un jeu de carte intitulé Féminitude, resté sur sa table de salon. Le jeu ressemble à un jeu de tarot. Je me prends au jeu donc, et tire une carte avec l’Intention de comprendre justement la relation que nous pouvons avoir tous les deux. Et je tire le Diable !

Je connais assez bien la carte correspondante dans le jeu de Tarot dit de Marseille, j’en ai un exemplaire assez remarquable à la maison, héritage de mon père. la carte est bien loin d’être négative comme l’imaginaire collectif essaie de nous l’imposer. Voici les deux cartes, explicite l’une par le texte et l’autre, sans :

le-diable

 15-le-diable

Le texte est assez clair et bien en relation avec ma propre part d’ombre, mon prédateur, bien à l’œuvre durant le trajet ! Je vois l’effet sur mon Amie qui prend la carte au premier degré, laissant l’égrégore collectif lié au diable faire son travail de sape, il est temps de laisser parler la Présence, l’Ange, le Soi au-delà du Moi, de laisser le Silence s’exprimer. D’autant plus que certains signaux corporels ne m’ont pas quitté depuis le passage à Foix, la porte est ouverte ( je commence à avoir un petit dictionnaire de ces manifestations dans le physique : crâne qui gratte = ça cherche à s’exprimer là-haut, oreille qui siffle = sois attentif, il y a un message dans ce qui t’arrive, quelque chose d’extérieur qui se signale, joue droite qui chatouille = je suis connecté à ma douce moitié).

Dans ces moments-là, le temps se déroule autrement, assez fractal, beaucoup d’images ou de compréhensions et pourtant un temps humain très très court. La réponse à mon Intention est claire même si je découvrirai un peu plus tard qu’elle n’était qu’un prélude au message à recevoir : notre relation vise à guérir sa relation au masculin et pour moi, trouver l’équilibre-acceptation de l’ombre-prédation. 

Je laisse s’étirer l’instant à la manière d’un arbre des possibles et émet l’intention de comprendre ce qui se passe une fois résolue la première carte. En reprenant le jeu une autre carte sort d’elle-même en voulant étaler le jeu pour choisir :

La Liberté

liberte

La boucle est bouclée, je peux partager avec mon Amie, l’occasion pour elle de voir aussi les implications de sa réaction première …. le temps est à la Gratitude en laissant finir l’entrevue, l’occasion pour moi de recevoir pleins de beaux cadeaux de la part de mon Amie, des pommes (coucou le fruit défendu de la co-naissance !), des pêches et du petit bois pour l’hiver … j’étais dans quel état au fait en partant deux heures auparavant ?  Je laisse se tarir doucement la sensation de la Présence sur mon crâne tout en Gratitude pour la leçon et en remerciant d’être arriver juste à l’heure pour récupérer les garçons à l’école… mais comme pour le chat de la veille, il ne s’agissait que d’une introduction !

Le retour de Dame Féline

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *